L'école au Moyen âge | Lycée classique d'Echternach
OUVERTURE - ENCADREMENT - EFFORT

L'école au Moyen âge

Si la fondation d'une abbaye ne s'accompagnait pas nécessairement de la création d'un établissement scolaire, nous savons toutefois que l'abbaye d'Echternach eut une école dès le début du VIIIe siècle. A partir du Xe siècle, nomb re de documents nous la font connaître de manière assez précise. L'enseignement de base consistait à apprendre aux jeunes élèves l'art de lire et d'écrire, le psautier servant de manuel d'école et l'art d'apprendre par coeur de méthode pédagogique. A partir de l'âge de dix à douze ans, les élèves - après avoir appris à écrire à l'aide de stylets et de tablettes en cire - étaient initiés à la grammaire latine. Ensuite venait l'étude des arts libéraux, composés des trois branches du trivium (grammaire, rhétorique, dialectique) suivies de celles du quadrivium (géométrie, arithmétique, musique, astronomie). L'enseigenement dispensé à l'abbaye Saint-Willibrord d'Echternach eut des répercussions dans plusieurs domaines de l'activité intellectuelle :

  • l'art musical connut un important essor à partir de la fin du Xe siècle (composition de nombreux offices, écrits sur la théorie musicale et sur des questions de pratique) ;
  • la production littéraire s'enrichit peu à peu ; citons à titre d'exemple les écrits de Théofroy, abbé de 1081 à 1110, à qui nous devons e. a. une remarquable Vita Willibrordi ;
  • la production artistique due au scriptorium de Saint-Willibrord d'Echternach fit la réputation de l'abbaye tout au long du Moyen Age; elle fut à son apogée au XIe siècle. C'est de cette époque que datent les réalisations epternaciennes les plus prestigieuses parmi lesquelles l'évangéliaire en or plus communément appelé Codex Aureus Epternacensis, occupe une place de tout premier ordre. Le scriptorium de Saint-Willibrord figure alors "parmi l'élite des ateliers d'écriture et d'enluminure de l'Empire" (J. Schroeder).