Du Progymnase au Gymnase | Lycée classique d'Echternach
OUVERTURE - ENCADREMENT - EFFORT

Du Progymnase au Gymnase

Créé par arrêté royal grand-ducal du 26 février 1841, le Progymnase d'Echternach fonctionna jusqu'en 1900 ; l'on pouvait y suivre les quatre premières classes de l'enseignement secondaire (de la VIIIe à la Ve) qui préparaient aux classes supérieures de l'Athénée.

Avec la création du Progymnase, l'enseignement passa sous le contrôle de l'Etat même si la Commune insista sur certaine prérogatives comme par exemple la perception à son profit du minerval payé par les élèves et qui s'élevait alors à 12 florins. Un ecclésisatique de Luxembourg, M. Jacques Missy, fut nommé recteur du Progymnase, MM. Hardt, Michel et Sauer professeurs; quant au nombre d'élèves, il ne dépassa guère la cinquantaine au cours des premières années du progymnase.

En passant en revue les grilles horaires publiées dans les cahiers-programmes à partir de 1841, l'on constate que l'enseignement des langues occupait une place dominante. L'allemand était alors la seule langue véhiculaire de l'enseigenement.

Par la loi du 23 juillet 1848 réorganisant l'enseignement supérieur et moyen, le Progymnase subit une profonde transformation et devint "Ecole moyenne et industrielle d'Echternach". Il yeut désormais des classes parallèles : les élèves les élèves désirant étudier les humanités pouvaient se consacrer aux langues anciennes, les autres remplaçaient les langues anciennes par les branches de l'enseignement industriel. En ce qui concerne les langues véhiculaires, l'allemand et le français étaient placés sur un pied d'égalité.